confirmation-assise

Confirmation – Profession de foi à Assise

logo-famille-chretienne

Ce que les disciples ont vécu le jour de la Pentecôte se réalise pour nous dans le sacrement de confirmation. En avons-nous conscience ?

Il y a un paradoxe : d’un côté, on assiste, dans le sillage du Renouveau, à ce qui est pour beaucoup de catholiques, une redécouverte des dons de l’Esprit Saint ; de l’autre, on rencontre de plus en plus d’adultes qui ne sont pas confirmés et n’envisagent pas de demander ce sacrement, parce qu’ils n’en voient pas la nécessité –€“ ils auraient tendance à s’adresser plutôt à un groupe de prière pour demander l’« effusion de l’Esprit Saint » (parfois appelée « baptême dans l’Esprit »).

N’y aurait-il pas là une méconnaissance sérieuse de ce que sont les sacrements ? Et même de ce qu’est la vie avec le Christ, dans l’Église ? En effet, c’est essentiellement par les sacrements du baptême et de la confirmation que nous est donné l’Esprit Saint.

Il est bon de se réunir pour invoquer l’Esprit Saint, bien sûr, et de prier les uns pour les autres afin d’accueillir toujours plus profondément les grâces dont Il nous comble. Réjouissons-nous de la multiplication des groupes de prière lorsqu’ils permettent de mieux comprendre que la Pentecôte n’est pas seulement un événement passé, mais une réalité actuelle. Oui, la Pentecôte, c’est aujourd’hui.

Mais attention aux confusions, qui risquent de nous faire passer à côté de l’essentiel. Toute prière pour demander à l’Esprit Saint de venir en nous –€“ toute demande d’« effusion » –€“ ne peut se situer que comme un déploiement de la grâce du baptême et de la confirmation. Aucun groupe de prière ne peut prétendre donner le « baptême dans l’Esprit ». Il n’y a pas d’autre « baptême dans l’Esprit » que le baptême sacramentel. Un catholique devrait s’interdire absolument de parler de « baptême dans l’Esprit » pour désigner une expérience spirituelle, qui même très forte, est sans commune mesure avec ce qu’est le sacrement de baptême.

De même, la confirmation est l’effusion de l’Esprit Saint par excellence, d’un tout autre ordre que les « effusions de l’Esprit Saint » dont il est question dans les groupes de prière. D’une part, il y a un sacrement, institué par Jésus pour communiquer sa grâce, « chef-d’œuvre de Dieu », dans lequel « le Christ lui-même est à l’œuvre » (Catéchisme de l’Eglise catholique, § 1116, 1127) ; de l’autre, une simple expérience de la présence vivante de l’Esprit Saint, expérience qui, sans être anodine, n’est pas transmission de la grâce sacramentelle.

Que ces « effusions » puissent être l’occasion de conversions durables, qu’elles conduisent à suivre plus généreusement le Christ, qu’elles éveillent des grâces endormies, cela n’est pas en cause. Mais elles ne remplacent pas les sacrements. Un baptisé peut très bien ne pas vivre d’effusion de l’Esprit telle qu’elle est pratiquée dans le Renouveau, mais il ne peut pas se passer du sacrement de confirmation. Or, dans la tête de certains chrétiens, les choses ne sont pas toujours très claires : si elles l’étaient, leur soif authentique des dons de l’Esprit les tournerait prioritairement vers la confirmation.

Il y a là toute une pédagogie à développer, afin que les trésors dont l’Église est dépositaire ne restent pas méconnus.

La confirmation, en effet, est “notre” Pentecôte : « L’effet du sacrement de confirmation est l’effusion spéciale de l’Esprit Saint, comme elle fut accordée jadis aux apôtres au jour de la Pentecôte » (Catéchisme de l’Eglise catholique, § 1302). Pourquoi est-elle si peu mise en valeur, y compris chez beaucoup de chrétiens fervents ? Pourquoi tant de baptisés cherchent-ils de l’inédit, du sensationnel, au lieu de puiser à la source de ce sacrement ?

Sans doute est-ce parce que la confirmation apparaît comme bien terne en comparaison de ce qu’ont vécu les disciples à la Pentecôte ; or, comme nous avons tendance à juger de l’importance des événements d’après l’intensité de nos émotions, nous avons l’impression que la confirmation est beaucoup moins semblable à la Pentecôte que telle réunion de prière chaleureuse et fervente.

Mais c’est oublier que notre vie avec le Christ est ici-bas une vie de foi : autrement dit, une vie où les grâces reçues ne sauraient se mesurer à ce que nous en ressentons. La foi s’appuie sur la Parole de Dieu, pas sur nos impressions. Si, par le sacrement de confirmation, nous sommes sûrs de recevoir l’effusion de l’Esprit Saint, comme à la Pentecôte, c’est tout simplement parce que l’Église nous l’enseigne, au nom du Christ.

 

Christine Ponsard

LOCALISATION

Via Santa Tecla Palazzo di Assisi, Perugia (ITALY)

Telefone: +39 (0) 75 80.38.282

Fax: +39 (0) 75-8039441

E-mail: info@villasantatecla.it

CONTACT

Dove Siamo

Privacy Preference Center

Close your account?

Your account will be closed and all data will be permanently deleted and cannot be recovered. Are you sure?